🎬 LA DALLE

"La dalle" avec comme acteurs principaux, Lydie Melki et Anton Yakovlev, fait partie de la série de 7 sketchs qui composeront le long métrage "Nuits blanches, Jours noirs", réalisé par Frédéric Maury. Il est diffusé en avant première le 19 mai à 21H au Cinéma Apollo à Pontault Combault (77). 

 

---LA DALLE AFFICHE

La bande annonce :

12971064_1101748456512861_3884280505211861257_o 12916184_1101750003179373_7367225855299953457_o

J’achève les prises de vues et le montage de mon film « La Dalle », l’histoire d’un tueur en série qui sévit la nuit et qui laisse derrière lui une signature macabre.

Pour ma première fiction, j’ai choisi un film « d’ambiance ». La nuit se marie bien avec le « Polar ».

Mais il y a plusieurs sortes de films, et d’ambiances… On ne traite pas une comédie comme un « policier » et un « biopic » comme un drame. La première question que se pose un réalisateur est « le traitement » à adopter pour bien restituer l’ambiance du scénario. C’est l’adaptation à l’écran.

En plus du casting, qui représente au minimum 60% de la réussite du film, l’image réclame un éclairage particulier qui se doit de restituer l’ambiance qui se dégage du script. Et l’élément le plus important est implicitement le décor. Et c’est là que la magie opère, ou pas. Cela devient pour le réalisateur un nouveau défi : trouver les éléments qui vont constituer le « back ground » du film dans lesquels vont évoluer les acteurs. Les grosses productions engagent un chef décorateur qui va faire construire, à l’extérieur ou en studio, les décors prévus. (Appartement, maison, voire quartier entier).

La « Nouvelle Vague » comme les jeunes réalisateurs qui n’ont pas les mêmes moyens, choisissent des décors naturels. Et c’est là que la quête devient passionnante : chercher et trouver dans la « vraie vie », les différents décors qui serviront le film. Ce sont les fameux repérages. Cette étape constitue l’un des points les plus importants de la préparation du film.La préparation de « La Dalle » a commencé par le casting. Il me fallait un « tueur » et des victimes. Cela s’est fait en quelques jours. (J’en reparlerai dans mon prochain article).

Maintenant il fallait partir en repérages et c’est ce fut passionnant.

Le « périph » c’est magique, mais grand. Quel est le meilleur « point de vue ». J’ai trouvé la Porte Didot, puis juste avant la Porte de St Cloud avec la vue sur le tunnel.

Tournage La Dalle

Le « Sacré Cœur » sera toujours et restera l’un des lieux les plus cinématographiques de Paris, comme le toute proche « Place du Tertre ». Avec Robert Fraisse, le Directeur de la photographie, nous avons fait le repérage et choisi les cadrages. Robert est un passionné et je l’aime pour son enthousiasme. Nous avons tourné à « La Bohême » dans une magnifique ambiance orangée.

Restaurant La Bohême

Pour le reste des décors, une chambre d’Hôtel, un appartement avec une cuisine « ouverte », et des bougies ; puis une forêt proche derrière Lonjumeau m’ont apporté tout ce que je désirais :

Tournage La Dalle unnamed-4 unnamed-5 unnamed

Une ambiance en noir et or ! La « Golden Touch !! A très vite…

Frédéric Maury

Pas de commentaire.

Leave a Reply